Implants dentaires

Salle d'opération dentaire

Implants dentaires à Versailles

Visuel Implants dentaires

 

Lors de la perte ou de la dégradation sérieuse d’une dent, la pose d’un implant dentaire représente la solution de choix. En effet, une dent absente peut entraîner de sérieuses complications et des perturbations insoupçonnées : migrations des dents adjacentes, pathologies des articulations, récession gingivale, diminution du coefficient masticatoire, sans parler du préjudice esthétique.

 

Un implant dentaire est une racine artificielle en titane sur laquelle est fixée une prothèse dentaire.

La dent est donc remplacée complètement, c’est une dent neuve à 100 %, ce qui permet de faire abstraction du passé …

Ce substitut artificiel de la dent constitue aujourd’hui la meilleure solution pour remplacer une dent perdue ou irrécupérable.

 

Les avantages de l’implant dentaire

Personnes souriantes

  • La sécurité : la pose d’un implant dentaire est gage de sécurité pour le patient : le taux de succès de l’intervention dépasse en effet les 95 % (source). Lors des rares échecs, il est très souvent possible de reposer l’implant quelques mois après cicatrisation.
  • La prévention : l’implantologie dentaire permet de préserver le capital osseux de la mâchoire. Une dent manquante a en effet tendance à entraîner la rétractation de l’os de la mâchoire. Grâce à l’implant, la structure osseuse est préservée et le phénomène de fonte osseuse des mâchoires, signe de vieillissement, est limité.

 

  • L’harmonie dentaire : la pose d’un ou plusieurs implants dentaires permet d’éviter d’avoir recours à des prothèses amovibles (dentier), voire d’un bridge dentaire, une solution qui implique de sacrifier les dents adjacentes à celle qui doit être remplacée. Enfin, le recours aux implants permet de conserver les fonctions masticatoires des dents sans déséquilibrer les forces pour compenser l’absence d’une dent.
  • La durabilité : l’implant est une solution durable pour les patients. Il n’y a pas de limite à la durée de vie d’un implant. De plus, un autre avantage des implants, c’est qu’ils ne peuvent pas se carier par exemple.
  • L’esthétique : lorsque les conditions sont favorables, la prothèse fixée sur l’implant présente une apparence très proche d’une dent naturelle. L’utilisation de la zircone pour la prothèse nous permet en outre d’éviter la formation d’un liseré noir disgracieux sur le bord de la gencive.

 

Étapes du traitement

Schéma implants

Lors de la consultation initiale, il est nécessaire de définir les objectifs du traitement, en adéquation avec les souhaits du patient, et les impératifs thérapeutiques. Cette consultation permet aussi de réaliser des examens préalables sous la forme d’un bilan thérapeutique. Cette évaluation minutieuse est indispensable pour la réalisation des soins. C’est ce qu’on appelle le bilan pré-implantaire.

Au cours de cette consultation, le chirurgien-dentiste vérifie le volume et la quantité d’os disponibles pour la pose d’un implant par le biais d’une reconstruction 3D (c’est ce que l’on appelle un Cone Beam, ou CBCT = Cone Beam Computerized Tomography). L’implantologue va modéliser en 3D la position des futurs implants, et les poser virtuellement.

L’implantologue vérifie également s’il y a présence ou non de foyers infectieux au niveau dentaire ou gingival (parodontite). Enfin, il effectue un interrogatoire médical qui va permettre d’identifier d’éventuelles pathologies ou habitudes à risques pouvant constituer des contre-indications à la pose d’implants.

En fonction des résultats obtenus lors de cet examen bucco-dentaire, le praticien proposera un plan de traitement et un calendrier de soins.

Il arrive que la pose d’un implant dentaire ne soit pas toujours réalisable dans l’immédiat. Le patient doit en effet présenter une masse osseuse suffisante pour permettre une implantation optimale et sans risque pour sa santé.

Lorsqu’une insuffisance osseuse est constatée, le chirurgien-dentiste va devoir procéder à l’augmentation du volume osseux à l’endroit où sera fixé l’implant. Cette déficience osseuse est souvent le résultat de la résorption de l’os alvéolaire où était située la dent manquante.

Deux techniques, réalisées sous anesthésie locale, permettent de restaurer un volume osseux suffisamment important pour la pose des implants : le soulevé de sinus (sinus lift) et la greffe osseuse.

Lors de l’intervention, le praticien procède au décollement de la gencive pour accéder à l’os (de plus en plus souvent ce décollement n’est plus nécessaire, et il est possible de poser l’implant à travers la gencive, on parle alors de chirurgie « flapless »). Grâce à la modélisation 3D obtenue via l’examen du Cone Beam, le chirurgien-dentiste peut réaliser un guide chirurgical qui va lui permettre d’opérer avec une précision millimétrée tout en réduisant considérablement le caractère invasif de l’intervention.

Une fois le ou les implants mis en place, une phase de cicatrisation de deux à trois mois va permettre au tissu osseux de se fixer au titane de l’implant pour faire corps avec la mâchoire. C’est ce qu’on appelle l’ostéointégration. A l’issue de cette période, le praticien reçoit le patient en rendez-vous pour prendre l’empreinte qui servira à la réalisation de la prothèse définitive.

Dans certains cas (traumatismes entraînant la casse ou la chute d’une dent), il est possible de proposer une mise en charge immédiate qui consiste à poser l’implant le jour même de l’extraction et de placer une couronne provisoire directement sur l’implant. Cette opération permet de réduire le nombre d’interventions et d’éviter au patient de se retrouver édenté après la séance.

Consulter les risques et contre-indications

Contactez-nous

Ecrit par Dr Michaël Lumbroso,  Docteur en Chirurgie Dentaire – Mise à jour le 28 Août 2014