Plus précis, moins douloureux, moins invasifs…les soins dentaires ont toujours profité des progrès scientifiques et technologiques. De quoi est faite la dentisterie moderne ? Quel est le matériel utilisé ? Décryptage avec le Dr Michaël Lumbroso, chirurgien-dentiste à Versailles. 

Les soins dentaires d’aujourd’hui n’ont plus grand-chose à voir avec ceux qui étaient prodigués par les dentistes il y a quinze ou vingt ans. Les progrès scientifiques, les avancées technologiques ainsi que l’amélioration de la connaissance et de la compréhension des pathologies buccales ont bouleversé les méthodes d’intervention des chirurgiens-dentistes.

La médecine dentaire est devenue, en l’espace de quelques années, plus précise, moins douloureuse et moins invasive.

 

Du matériel toujours plus adapté pour la dentisterie moderne

Les avancées technologiques profitent à tous les secteurs, en particulier à la médecine. Le matériel utilisé pour les soins dentaires permet aujourd’hui d’intervenir avec une précision et une efficacité augmentées, et de limiter le caractère invasif de certaines interventions chirurgicales (sinus lift, pose d’implants, surfaçage radiculaire).

 

La radiologie panoramique

La radiologie panoramique numérisée permet en un seul cliché peu irradiant d’avoir un aperçu complet de la bouche. Le scanner dentaire,  – appelé également Cone Beam – permet par exemple de réaliser une radiographie complète de la dentition et de la modéliser numériquement pour avoir un rendu très précis sur ordinateur via une imagerie 3D.

Grâce à cette technologie, le praticien peut établir un diagnostic précis et détecter les éventuelles anomalies buccodentaires, invisibles autrement.

 

La piezo-chirurgie

La piezo-chirurgie est une technologie révolutionnaire employée notamment pour les extractions et la chirurgie dentaire. Elle repose sur l’utilisation d’ultrasons pour sectionner les tissus durs (os) tout en réduisant au maximum les dommages au niveau des tissus mous situés autour de la zone traitée (muqueuse, nerfs).  Elle permet une action de coupe sélective tout en réduisant l’effort chirurgical et donc les suites opératoires. En outre, on observe en règle générale une excellente cicatrisation tissulaire dans les cas où la piezo-chirurgie est employée.

Par conséquent, la piezo-chirurgie contribue fortement à améliorer  le taux de réussite de l’intervention chirurgicale.

 

Le microscope opératoire

Le microscope opératoire est un matériel de plus en plus déployé dans les blocs de chirurgie dentaire moderne. Sa grande souplesse, son confort d’utilisation et sa très haute précision permet au chirurgien-dentiste d’intervenir efficacement et en toute sécurité pour le patient. De manière générale, le chirurgien-dentiste utilise le microscope opératoire pour les actes de microchirurgie apicale et de chirurgie pré-implantaire (sinus lift).

 

Les guides chirurgicaux par CFAO

Les guides chirurgicaux par CFAO (conception et fabrication assistées par ordinateur) servent à planifier la pose des implants dentaires. Les images radiographiques obtenues par le scanner en 3D (Cone Beam) permettent de réaliser en amont une maquette très précise du volume osseux, des gencives et des dents. Le praticien va ensuite envoyer à un laboratoire spécialisé les données récoltées lors de la simulation informatique afin de fabriquer par stéréolithographie un guide chirurgical. Ce guide va aider le chirurgien-dentiste à repérer avec exactitude le point d’impact et l’axe de pose, pour permettre une pose optimale de l’implant, tout en réduisant le temps opératoire.

 

Des suites opératoires maîtrisées

Les progrès techniques et scientifiques en matière de soins dentaires ont énormément bénéficié à la lutte contre les douleurs dentaires, qui est un sujet parfois sensible pour un certain nombre de patients.Les dentistes ont désormais recours à des techniques d’anesthésie moderne qui permettent de réduire considérablement les effets désagréables tout en étant plus efficaces. En outre, les techniques modernes d’imagerie et de modélisation en 3D ont grandement contribué à améliorer la précision de pose des implants dentaires.

Les techniques flapless consistent à poser un ou plusieurs implants sans avoir à ouvrir la gencive, avec pour avantages d’éviter l’incision et donc les points de sutures, et de réduire considérablement les suites post-opératoires.En savoir plus sur la prise en charge de la douleur dentaire.

 

Vers des dents « biologiques » ?

De nos jours, les chirurgiens-dentistes ont recours à des couronnes, bridges, ou encore implants dentaires pour remplacer les dents. Bien que constituant la solution la plus efficace et la moins invasive, et couronné d’un taux de succès de plus de 95%, l’implant dentaire n’en reste pas moins une dent « artificielle » qui ne reproduit pas totalement la physiologie d’une dent naturelle.

Le challenge dans les années à venir consiste à créer la « biodent » à partir des cellules souches. Ces cellules souches pourraient permettre de créer une dent in vitro qui pourra être employée comme implant dentaire.

 

Ecrit par Dr Michaël Lumbroso,  Docteur en Chirurgie Dentaire – Mise à jour le 30 Juin 2015